L’entrepreneuriat, une opportunité pour l’emploi des seniors en France

En France, le taux d’emploi des seniors s’établit à 56 %, en deçà de la moyenne européenne à 60,1 %. À l’inverse, des pays comme la Suède, l’Allemagne et les Pays-Bas affichent des taux d’emploi flirtant avec les 70 %. Face à cette réalité et au vieillissement de la population, les seniors ont du mal à trouver des opportunités sur un marché du travail peu favorable. Cependant, ils pourraient saisir leur destin en main en optant pour l’entrepreneuriat, une alternative encore trop peu explorée par cette tranche d’âge.

Dépasser les idées reçues sur l'emploi des seniors

Les seniors en France font face à de nombreux préjugés dans le monde du recrutement. On les considère souvent comme coûteux, moins adaptés aux nouvelles technologies et résistants au changement. Pourtant, il convient de reconnaître les nombreux avantages qu’apporte un collaborateur de plus de 50 ans : sa gestion du stress, sa motivation, son professionnalisme et sa crédibilité forgée par ses années d’expérience. C’est ce décalage qui représente le principal obstacle à leur emploi en France. Avec le vieillissement de la population et le recul de l’âge de la retraite, il est essentiel que cette mentalité évolue rapidement. En attendant, les seniors se trouvent confrontés à des défis supplémentaires lorsqu’ils cherchent un emploi. Ainsi, l’entrepreneuriat pourrait être une voie à explorer pour eux.

L'entrepreneuriat, une voie prometteuse pour les seniors

L’entrepreneuriat demeure encore une alternative sous-exploitée par les seniors en France. Chaque année, seuls 90 000 d’entre eux se lancent dans cette aventure, une proportion faible comparée au million d’entreprises créées en 2022. Pourtant, leur profil recèle des atouts indéniables pour réussir dans cette voie. D’une part, ils disposent souvent de conditions matérielles et d’un capital favorables pour démarrer leur entreprise. D’autre part, leur expérience et leur maturité leur offrent des repères professionnels solides. Enfin, ils bénéficient généralement d’un réseau relationnel bien établi, ce qui se révèle précieux lorsqu’ils se lancent à leur compte.

Après avoir travaillé pendant des années pour le compte d’autres employeurs, les seniors ressentent également une forte envie de s’épanouir personnellement et professionnellement. Leur dernière ligne droite dans le monde professionnel s’inscrit également dans une perspective de transmission. Ils souhaitent léguer quelque chose à leurs descendants ou céder leur entreprise au moment de leur retraite.

Malheureusement, en France, la “start-up nation” accorde davantage de soutien à la jeunesse qu’à ses aînés. Les seniors sont les grands oubliés des politiques publiques et des programmes de mentorat, ce qui limite leur incitation à se lancer dans l’entrepreneuriat. Un obstacle concret à surmonter est l’accès au financement, malgré l’existence de dispositifs tels que l’ACRE (Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise) et l’ARCE (Aide à la reprise et à la création d’entreprise). Les seniors rencontrent des difficultés, notamment en matière d’assurance de prêt, avec des tarifs élevés, des surprimes et des refus de garanties.

La franchise, un modèle entrepreneurial à privilégier

Pour encourager la création d’entreprise chez les seniors, l’État pourrait mettre en place des mesures incitatives. Par exemple, il serait envisageable de supprimer le questionnaire médical lors de la souscription d’une assurance pour les crédits professionnels, à l’instar de ce qui se fait déjà pour les prêts immobiliers, si l’échéance de remboursement intervient avant les 64 ans de l’emprunteur. Cette décision faciliterait l’accès au crédit et encouragerait ainsi la création ou la reprise d’entreprises.

Enfin, les plus de 50 ans auraient intérêt à privilégier des modèles entrepreneuriaux qui limitent les risques, comme la franchise. Ce modèle est généralement mieux soutenu par les banques lorsqu’il s’appuie sur une enseigne fiable et reconnue. La franchise offre également une option plus sécurisante pour ceux qui souhaitent passer du salariat à l’entrepreneuriat, car ils bénéficient d’un accompagnement et d’un soutien à chaque étape. C’est un modèle rassurant à la fois pour les entrepreneurs seniors et leur entourage.

Laisser un commentaire