Emploi des seniors : un senior sur trois se dit victime de discrimination

Dans un contexte où l’emploi des seniors constitue un enjeu majeur, une récente étude publiée par AlterNego, met en lumière les défis et les discriminations auxquels font face les travailleurs âgés. Les résultats révèlent une réalité alarmante : un senior sur trois se dit victime de discrimination sur le lieu de travail. 

 

Selon cette étude, les salariés de plus de 60 ans souffrent d’un manque de reconnaissance de la part de leurs employeurs. Plus de la moitié d’entre eux estiment que certains postes ne leur sont plus accessibles. Les stéréotypes négatifs persistants envers les seniors contribuent à leur exclusion du marché du travail. Moins productifs, peu formés à l’informatique, ou encore inadaptés aux nouvelles attentes managériales, ces préjugés conduisent souvent les seniors vers la sortie prématurée de leur carrière.

L’étude menée par le cabinet AlterNego, a sollicité pas moins de 10 000 participants pour dresser un tableau précis de la situation. Les résultats révèlent que près d’un tiers des seniors estime avoir été victime de discrimination, tandis que seulement 9 % des quarantenaires partagent cette expérience. L’âgisme, ancré dans notre socioculture, nourrit des préjugés discriminatoires envers les travailleurs plus âgés.

Les salariés en seconde partie de carrière expriment également un désir de transmission de leurs savoirs, avec près de 90 % d’entre eux souhaitant partager leur expérience professionnelle. Toutefois, ce désir de transmission se heurte à un manque de reconnaissance et à des perspectives d’évolution de carrière insatisfaisantes. Seulement 40 % estiment que leurs contributions professionnelles sont reconnues à leur juste valeur.

 

L’étude met également en lumière une différence de ressenti selon le statut professionnel. Les non-managers sont davantage touchés par les discriminations liées à l’âge que les managers, soulignant ainsi l’importance de prendre en compte les spécificités de chaque catégorie professionnelle dans les politiques de gestion des ressources humaines.

 

L’étude souligne enfin que les salariés en seconde partie de carrière sont des atouts précieux pour les entreprises, avec leur motivation, leur expérience et leur demande d’accompagnement. Dans un contexte où la diversité générationnelle est source de richesse, investir dans les seniors est un impératif pour assurer une transition professionnelle équitable et respectueuse de tous.

 

Face à ces constats, la Fédération France Senior appelle à repenser les politiques d’employabilité et d’inclusion des seniors sur le marché du travail. Il est essentiel que les entreprises prennent des mesures concrètes pour lutter contre les discriminations liées à l’âge, favoriser la transmission des savoirs et reconnaître la valeur ajoutée des travailleurs seniors.

Laisser un commentaire