Pour une société inclusive : favorisons l’employabilité des seniors

Le débat sur le report de l’âge de départ à la retraite a remis en lumière les défis liés au maintien et à l’accès à l’emploi des seniors. Bien que le taux d’emploi des travailleurs âgés de 55 à 64 ans soit passé de 32 % au début des années 2000 à 56 % en 2021, selon la DARES, il reste inférieur à la moyenne européenne (source : Dares, « Les seniors sur le marché du travail », octobre 2021). La France doit désormais redoubler d’efforts pour intégrer et maintenir ses salariés expérimentés sur le marché du travail. Mais pourquoi cet enjeu est-il avant tout une question sociétale ? Un défi intergénérationnel et culturel L’âge limite séparant « les jeunes » et « les seniors » fluctue considérablement dans le milieu professionnel, variant entre 45 et 55 ans. Cette classification arbitraire peut entraîner une forme de stigmatisation des travailleurs expérimentés, associant automatiquement la deuxième moitié d’une carrière à son déclin voire à sa fin. Or, compte tenu de l’espérance de vie croissante et de l’entrée plus tardive dans la vie active, il convient de

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà utilisateur, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis