Réflexions sur l’Employabilité des séniors dans un Monde du Travail en Évolution

Le débat autour du report de l’âge de départ à la retraite a remis en lumière les enjeux de maintien et d’accès à l’emploi des seniors. Alors que le taux d’emploi des travailleurs de 55 à 64 ans a quasiment doublé en deux décennies, passant de 32% au début des années 2000 à 56% en 2021 selon la DARES, il demeure encore inférieur à la moyenne européenne. Plus qu’une question économique, l’employabilité des seniors se révèle être une problématique sociétale urgente.

Au-delà des stéréotypes : Repenser le concept du "Senior"

La notion de senior, floue et souvent réductrice, recouvre une réalité professionnelle et sociale complexe. Si l’âge de référence de 45 ans fixé par le Ministère du Travail vise à inciter les entreprises à anticiper la retraite de leurs collaborateurs, il s’agit aussi, plus symboliquement, de l’entrée dans la deuxième partie de la carrière.

Cependant, à l’heure où la longévité s’accroît, où l’entrée dans le monde du travail se fait plus tardive, et où le report de l’âge de la retraite est envisagé, ne doit-on pas réinterroger ce seuil ? Faut-il assimiler cette deuxième moitié de la carrière à un déclin, voire une fin ?

Ce questionnement doit nous amener à briser les stéréotypes qui associent trop souvent jeunesse à dynamisme et talent, et âge avancé à déclin. C’est une dichotomie erronée qui empêche les entreprises de bénéficier pleinement des atouts de chaque génération. Annie Jolivet, chercheuse émérite, nous encourage à sortir des carcans de la catégorisation par l’âge pour enrichir notre regard sur les carrières.

Le Travail : Une source d'épanouissement et de réalisation

Le travail, qu’il soit physique, intellectuel ou manuel, est un puissant vecteur d’épanouissement et de réalisation personnelle. Il offre un sentiment d’utilité et d’accomplissement non négligeable. Les seniors, dépositaires d’un savoir et d’un savoir-faire précieux, ont beaucoup à apporter à leurs collègues plus jeunes.

Mais pour favoriser leur épanouissement, il est essentiel de leur garantir des perspectives de carrière adaptées à leurs compétences et leurs capacités évolutives. Leur offrir la possibilité de se reconvertir ou de progresser, loin de les enfermer dans des postes de plus en plus contraignants, est une nécessité. Cette ouverture contribue à leur engagement et à leur productivité, des leviers clés de la performance globale de l’entreprise.

Vers une plus grande inclusivité : Faire une place aux seniors

La réflexion sur l’inclusivité au travail, très présente aujourd’hui, doit aussi englober la question de l’âge. Les seniors ont leur place dans l’entreprise de demain, une entreprise où l’humain est replacé au cœur du modèle organisationnel.

Il faut combattre les préjugés qui poussent trop souvent les travailleurs seniors vers la retraite anticipée ou le chômage de longue durée. Cette situation engendre non seulement un risque social d’isolement, mais aussi un risque psychologique de souffrance face à la difficulté de retourner à l’emploi, sans oublier un risque économique réel. Le travail, pour beaucoup, reste un moyen essentiel de subsistance.

Il est donc primordial de garantir un égal accès à l’emploi pour tous, particulièrement à une époque où l’âge de la retraite risque d’être repoussé, où la population vieillit, et où par conséquent, le nombre de seniors sur le marché du travail va croissant.

L’inclusivité des seniors au travail n’est pas uniquement une question d’équité sociale ou de performances économiques. Elle est aussi un défi que notre société doit relever pour son bien-être collectif. En effet, donner à chacun sa place dans le monde du travail, indépendamment de son âge, est un élément clé pour la santé et la vitalité d’un pays.

L’entreprise de demain, en quête de sens et de réalisation personnelle, doit offrir à tous ses collaborateurs, quels que soient leur âge et leur parcours, la possibilité de s’épanouir dans leur travail. Le travail ne doit plus être perçu comme une contrainte, mais comme une opportunité, pour l’employé comme pour l’employeur.

Dans cette perspective, la Fédération France Senior s’engage à promouvoir un environnement de travail inclusif pour tous les âges, afin de garantir que le « senior » ne soit plus perçu comme une charge, mais bien comme une richesse.

Laisser un commentaire